• Il y eut de la lumière dans leurs habitations

    Ouvre mes yeux, et je verrai les merveilles qui sont dans ta loi. J'ai de la joie en ta parole, comme un homme qui trouve un grand butin.
    Psaume 119. 18, 162

    Il y eut de la lumière dans leurs habitations”

    (Exode 10. 23)

    Enfin on avait amené l'électricité dans un hameau perdu dans la montagne. Les travaux achevés, un inspecteur fit la tournée des maisons pour s'assurer que tout était en ordre.


    – Alors, Madame, vous êtes enfin satisfaite ?


    – Bien sûr que oui. Maintenant, le soir, j'y vois plus clair pour allumer ma lampe à pétrole.


    <mod style="FONT-WEIGHT: bold" ch=".995">Cela nous fait sourire, mais il y a plus déconcertant. Combien de gens marchent à tâtons dans l'obscurité morale de ce monde, alors qu'ils ont une Bible chez eux, mais ne l'ouvrent jamais ? Pourtant ce livre révèle celui qui est “la lumière du monde”, venue dans ce monde pour illuminer tout homme (Jean 8. 12 ; 1. 9). Peut-être ces personnes lisent-elles de temps à autre quelque page religieuse glanée dans la presse ou dans ce calendrier ; mais ce n'est pas suffisant ! C'est préférer la lampe à pétrole et se priver d'un éclairage bien plus efficace</mod>.


    Au cours de l'histoire, il y a eu de nombreuses et longues périodes où il était interdit de posséder la Bible, et des chrétiens faisaient parfois, au risque de leur vie, des kilomètres pour pouvoir un moment entendre lire un des rares exemplaires disponibles. La Parole de Dieu était non seulement une lampe à leurs pieds et une lumière à leur sentier (Psaume 119. 105), mais aussi une source de réconfort produisant “l'allégresse et la joie” de leur cœur (Jérémie 15. 16).


    Ne laissons pas nos Bibles sur une étagère, comme des lampes éteintes dans la nuit !